Ce site internet utilise des cookies. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies. Attention, le blocage de certains cookies empêche le fonctionnement correct du site.

Les process du Groupe Techné

Nos procédés de fabrication

Procédés de moulage

Le moulage par Injection

Préparation

La matière est réceptionnée sous forme de gomme crue appelée "masterbtach". Cette gomme est ensuite mixée avec les agents de réticulation, accélérateurs et activateurs si besoin, entre deux rouleaux mélangeurs. Après de multiples passages, la matière acquiert sont homogénéité, elle est calibrée en épaisseur et découpée en bandes.

Le masterbatch

Il consiste en une base élastomère additionnée de plastifiant et de noir de carbone (ou charge minérale, généralement pour les mélanges colorés). La matière semi-finie acquiert ainsi ses propritétés de mise en oeuvre et de dureté. Pour la mouler, il faudra y ajouter les agents de réticulation, accélérateurs et activateurs.

Vulcanisation

Une bande de matière élastomère est insérée dans un logement puis est entraînée par une vis sans fin. Sous l'influence de la température, la matière se liquéfie. Elle est ensuite injectée sous pression dans des canaux d'alimentation pour aller remplir les cavités de l'outillage. La vulcanisation peut alors commencer.

La vulcanisation (ou réticulation) est le déclenchement de réactions chimiques durant lesquelles les bases monomères se lient et forment une chaîne réticulée. L'ensemble obtenu à la forme d'une grappe formée de pièces et des canaux d'alimentation. Lors du processus de finition, il faudra "dégrapper" puis ébavurer les pièces.

Machine-Injection-Elastomere-Techne

Les outils d'injection

Injection-Detail-Photo-Techne

Les cavités usinées dans l'outils d'injection sont alimentée en matière au moyen de canaux secondaires via un point ou une zone d'injection. Ces canaux sont eux-mêmes reliés au canal d'alimentation principal, connecté à la buse d'injection de la presse.

Ces outils sont généralement équipés d'un système de thermorégulation pour maintenir une température homogène dans les différentes empreintes.

Le point (ou zone) d'injection peut laisser une protubérance ou un creux variant suivant les dimensions de la pièce. Les valeurs maximales sont répertoriées dans la norme 3601-3:2005 grade N.

Tolérances

Les tolérances sur pièces finies sont conformes à la norme ISO 3302 grade M2.

Flux de production

Process-Injection-Techne

Le moulage par compression

Préparation

Les étapes de réception du masterbatch et d'accélération du compound sont les mêmes que pour le moulage par injection (cf. ci-dessus).

Les plaques d'élastomères sont découpées en bandelettes. Un contrôle à 100% du poids de chaque bande garantit à l'opérateur de disposer de l'exacte quantité de matière.

Vulcanisation

À l'aide d'un outil spécifique, l'opérateur dépose les bandelettes dans l'outil de compression ouvert. L'outil se ferme et la vulcanisation commence.

La vulcanisation (ou réticulation) est le déclenchement de réactions chimiques durant lesquelles les bases monomères se lient et forment une chaîne réticulée. L'ensemble obtenu forme la nappe composée des pièces et de la membrane les reliant (couramment appelée "flash").

Tolérances

Les tolérances sur pièces finies sont conformes à la norme ISO 3302 grade M1.

Les outils de compression

Compression-Detail-Photo-Techne

Les outils de compression sont majoritairement composés de 2 plaques (inférieure et supérieure). Les cavités y sont usinées sans canaux d'alimentation, ce qui permet de multiplier le nombre de cavités.

La température des moules est régulée au moyen de résistances placées au contact des plaques. Grâce à la simplicité de sa conception, l'outil a une température facilement homogène.

Le moule est positionné à l'horizontal (ouverture verticale). Sa précision de fermeture est excellente : peu de défauts de décalé de plan de joint dûs à un mauvais alignement des plaques. Pour réaliser des formes complexes, théoriquement indémoulables, Techné propose un concept d'outils multi-plaques.

Flux de production

Process-Injection-Techne

Moulage transfert

Ce procédé fait appel à une presse similaire à celle utilisée pour le process de compression. Il est généralement choisi pour la fabrication de pièces avec élastomère adhérisé ou surmoulé sur inserts métalliques.

Préparation

Un outil 3 plaques est réalisé : une plaque inférieure, une plaque inférieure, une plaque intermédiaire perforée et une plaque supérieure. Les cavités sont usinées dans les plaques intermédiaire et inférieur.

Vulcanisation

Les inserts sont déposés sur la plaque inférieure. La plaque intermédiaire est placé​e sur cette dernière. Les bandelettes de matière sont disposées sur la partie intermédiaire, au dessus des trous traversants qui font office de canaux d'injection. La plaque supérieure vient refermer l'ensemble.

Sous l'effet de la pression de fermeture de l'outil et de la température, la matière se liquéfie, passe par les trous traversants et vient remplir les cavités.

Tolérance

Les tolérances sur pièces finies sont conformes à la norme ISO 3302 grade M2.

Flux de production

Process-Transfert-Elastomere-Techne

Tolérances de moulage

Toutes les pièces de forme Techné sont réalisées conformément à la norme ISO 3302. En fonction du procédé choisi, de la faisabilité et des exigences client, un grade M1 (pièce de précision) ou M2 (tolérances standards) sera appliqué. Sur demande spécifique, des tolérances encore plus serrées peuvent être proposées.

Tolerances-Norme-ISO-3302

Procédés d'ébavurage

Ébavurage cryogénique

Ebavurage-Cryogenique-Techne-Process

Les pièces, sous forme de grappes ou nappes, sont placées dans un tamis tournant avec des billes ou des grains en polymère. L'ensemble est mis en rotation et descendu en température, aux environs de -50°C à -70°C selon les matières. Les billes et grains projetés sur les pièces viennent rompre les parois des nappes ou les canaux des grappes. Les pièces sont ainsi séparées de leurs liens.

Un polissage par tribofinition vient généralement compléter l'ébavurage cryogénique.

Ébavurage manuel


Pour réaliser un ébavurage manuel, il faut utiliser un outil spécifique. Lors de la fabrication du moule, des coupe-gommes sont placés à la périphérie des cavités. Lors de l'ébavurage, l'opérateur exerce une force de traction sur ce coupe-gomme. Les efforts sont alors retranscrits de par le profil losange sur une ligne de fragilité, détachant ainsi la pièce de sa nappe.

Ébavurage automatique

Trimming-Techne-Process

Dans certains cas, Techné effectue un ébavurage automatique par découpe, appelé communément "trimming". Cette opération, surtout valable pour les pièces de révolution, consiste à mettre la pièce en rotation et venir à l'aide d'un couteau, découper une zone. Un angle vif est ainsi obtenu. La pièce est complétement dénuée de bavures résiduelles.

Cette méthode est celle employée dans la fabrication de bagues d'étanchéité.

Procédés de découpe

Pour l'obtention des joints plats, Techné et sa division Chromex utilisent la découpe automatique sur plaques élastomères.

Les joints plats sont très utilisés dans les étanchéités statiques. Deux procédés diffèrent : la découpe par lame et la découpe par poinçon à la presse.

Découpe par lame

Préparation

La matière est déposée sur la table de découpe et est maintenue via un système d'aspiration la plaquant sur la table. Les matières se présentent soit sous forme de rouleaux, sois sous forme de plaques. L'épaisseur maximale est de 15mm. La table de découpe est de dimensions 1500x3000mm.

Decoupe-Lame-Techne-Process

Découpe

Suivant le programme de la machine ou du plan DXF, la tête de découpe 2 axes supportant la lame, se déplace au dessus de la table et vient découper l'élastomère. Pour optimiser le taux de chute, un logiciel de placement optique des éléments à découper est utilisé.

Ce type de découpe est adapté aux joints unitaires, petites et moyennes séries, sans coût d'outil supplémentaire.

Tolérances

Les tolérances générales de la découpe sont de +/- 0,2mm.

Découpe à la presse

Decoupe-Presse-Techne-Process

Préparation

La matière, sous forme de plaque ou de rouleau, est déposée sur la table de découpe.

Découpe

La presse est équipée d'un outil de découpe à emporte-pièce réalisé spécifiquement selon le profil 2D souhaité. Le piston descend et l'outil vient séparer la pièce voulue de la plaque élastomère.

C'est un process adapté aux moyennes et grandes séries.

Procédé d'usinage

Usinage-Process-Techne-1


Préparation

Usinage-Stockage-Process-Techne

La matière première est stockée sous forme de jets ou de barre dans une tour de stockage automatique et climatisée. Elle a été réticulée à une duretée de 83+/-5 IRHD.

Techné tient en stock un grand nombre de jets de diamètres différents, ceci afin d'offrir un délai court. L'utilisation du jet le plus proche dimensionnellement de la pièce finie permet d'optimiser le coût de production et de réduire l'impact environnemental des déchets matières.


Usinage

Usinage-Techne-Process-2

Le jet est placé dans le mandrin de la broche d'un tour et des outils spécifiques adaptés aux élastomères usinent la forme demandée.

Ce procédé est réservé aux pièces circonférencielles. Il est utilisé pour la fabrication de petites séries, de pièces de rechange selon modèle ainsi que pour les développements techniques.

L'usinage d'élastomères offre souplesse et rapidité pour la réalisation de prototypes.

Pour plus d'informations, voir le catalogue Techné, Pièces usinées, disponible en téléchargement ci-dessous :

Pièces usinées

Jeudi 28 Août 2014Lire en ligneTélécharger

Tableau comparatif des procédés

Comparatif-Process-Techne

Réinitialisation de votre mot de passe